Maroc Telecom, fleuron de l’économie africaine Maroc Telecom, fleuron de l’économie africaine Maroc Telecom, fleuron de l’économie africaine
International

Maroc Telecom, fleuron de l’économie africaine

Publié le 29 mars 2013,
par VisionsMag.
Partager
()

Pour beaucoup, l’Afrique rime encore avec pauvreté, instabilité politique et marasme économique. Certes l’actualité ne présente pas le continent sous son meilleur jour. Il est important de rappeler que certains groupes africains n’ont rien à envier à leurs homologues occidentaux. Maroc Telecom est un parfait exemple. Dirigé par Abdeslam Ahizoune, le premier opérateur marocain connait un succès inégalé. Mieux encore, ses filiales au Burkina Faso, au Gabon, au Mali et en Mauritanie connaissent un succès déjà avéré. Propriétaire de 53% du capital, Vivendi souhaite depuis peu céder cette filiale aux performances insolentes. Les prétendants se bousculent déjà.

Abdeslam Ahizoune, un président tourné vers la modernité

En 1999, l’Office National des Postes et Télécommunications marocains est divisé en deux entités : La Poste Maroc et Maroc Telecom. La seconde devient une société anonyme dont l’Etat marocain possède l’entière propriété.

Abdeslam Ahizoune en prend la direction. Ingénieur formé à École Nationale Supérieure des Télécommunications de Paris, ancien Ministre des Postes et des Télécommunications, Abdeslam Ahizoune entend faire de la société un exemple d’efficacité. D’abord PDG, il devient ensuite Président du Directoire après l’entrée au capital de Vivendi en 2001. Il occupe toujours ce poste et siège également au Directoire de Vivendi depuis 2008.

Issu du secteur public, Maroc Telecom aurait pu rester prisonnier de ses origines et ne pas embrasser l’ouverture économique que le Maroc connait à la fin des années 1990. Grâce à une gouvernance avisée, l’opérateur devient très vite un acteur d’envergure internationale.

Un rôle socio-économique fondamental 

Ce qui m’étonne le plus, c’est que l’opérateur parvient à mener une mission de service public tout en dominant un marché très concurrentiel. Le Groupe investit lourdement pour réduire la fracture numérique et moderniser les infrastructures au Maroc et dans les pays où sont localisées ses filiales. Opérateur de téléphonie fixe et mobile, fournisseur d’accès à internet, Maroc Telecom se donne pour mission de fournir le meilleur service possible au plus grand nombre.

Etre compétitif et accessible à tous grâce à des infrastructures performantes, c’est le pari que semble donc tenir Maroc Telecom. Avec un nombre de clients en hausse et une participation massive au désenclavement des régions les plus reculées, l’opérateur est aujourd’hui proche de tous, citadins comme ruraux, PME comme grandes entreprises.

Lors de l’annonce des résultats 2012, Abdeslam Ahizoune a d’ailleurs rappelé les valeurs fondamentales du Groupe.

Maroc Telecom, fleuron de l’économie africaine
Maroc Telecom, entreprise dirigée par Abdeslam Ahizoune, est un symbôle de réussite pour les entreprises de télécommunications africaines.

Des résultats 2012 à faire pâlir ses concurrents

Bien entendu, il est facile de se présenter comme une société exemplaire. Encore faut-il pouvoir le prouver. Là encore, Maroc Telecom relève le défi. Annoncés il y a quelques semaines, les résultats 2012 sont édifiants. L’opérateur a de quoi être fier de son bilan. Quelques chiffres à retenir :

  • 33 millions de clients (+ 3,5%)
  • 56% de marge d’EBITDA (+ 0,8%)
  • 39,6% de marge d’exploitation (hors restructurations)
  • 100% du résultat distribué aux actionnaires, avec un rendement de l’ordre de 7%.

Alors que Vivendi souhaite vendre Maroc Telecom dans le cadre de son recentrage vers les médias, on se demande bien qui aura la chance  d’acquérir une société aussi performante. D’après ce qui apparaît dans la presse, de nombreux opérateurs internationaux convoitent déjà cette machine à cash. Dans tous les cas, il est à voir si le repreneur sera capable de poursuivre le travail impeccable mené jusqu’à aujourd’hui.