image vide image vide image vide
Innovation

Mounir Mahjoubi: un geek à la tête du conseil national du Numérique

Publié le 11 janvier 2017,
par VisionsMag.
Partager
()

A l’approche de ses 32 ans, Mounir Mahjoubi a été nommé, en février dernier, président du conseil national du Numérique (CNNum). Cette instance consultative indépendante est chargée de rendre des avis sur toutes les questions numériques ayant un impact sur la société. Remplaçant Benoit Thieulin, cette nomination pourrait sembler presque évidente compte tenu du parcours de ce « geek ».

L’incarnation du Numérique

L’homme aime rappeler le caractère précoce de sa passion, notamment l’achat d’un ordinateur à ses 16 ans par le biais d’un prix concours Sciences et Vie, et ses 9 ans de travail à Club Internet. Alors qu’il termine une maitrise de droit et un master d’économie et de finance à Sciences-Po, Mounir Mahjoubi présente déjà un esprit entrepreneurial qui se manifeste par différents projets allant d’un premier essai d’e-commerce en décoration à ses 22 ans, à la création de La Ruche qui dit oui! (réseau de communautés d’achat direct aux producteurs locaux, crée en 2009), en passant par la direction de BETC Digital (une agence marketing appartenant au groupe HAVAS).

A côté de ses projets personnels, Mounir Mahjoubi se démarque également par son engagement politique. Adhérant au parti socialiste dès ses 18 ans, il met en 2007 ses talents aux services de la campagne présidentielle de Ségolène Royal par la conception du site « Segosphere.net ». Il renouvelle cette démarche au cours de la campagne de François Hollande en 2012 en réalisant le site Web du présidentiable. Cependant, le nouveau président du CNNum se définit plus comme un expert au service du Numérique, gardant ainsi une certaine indépendance de pensée vis à vis du président de la République.

Le héraut du Numérique social

En tant que nouveau président du CNNum, Mounir Mahjoubi se bat pour le développement du Numérique en France, tout en axant son évolution sur certaines valeurs. Il estime que le secteur rentre dans une nouvelle ère : celle du « numérique humaniste ». Sa vision reprend les valeurs républicaines : la liberté, l’égalité et la fraternité. Le Numérique deviendrait alors un outil au service de la société, en assurant la liberté, notamment par le biais des lanceurs d’alertes, l’égalité en permettant l’accès de tous aux mêmes données, et la fraternité en rassemblant autour de luttes communes et en luttant contre la solitude.

Ainsi, il souhaite renforcer le e-commerce trop embryonnaire en France par rapport aux autres pays de l’Union européenne, le développement de cursus universitaires spécialisés dans le Numérique, et enfin la démarginalisation notamment par l’éducation des seniors au Numérique/digital.

Le nouveau président idéaliste du CNNum qui cochait toutes les cases

Mounir Mahjoubi, le défenseur des internautes

Mais depuis son arrivée au CNNum, ce jeune président se retrouve confronté à une grande polémique : l’affaire du TES (titres électriques sécurisés). Le TES est un fichier regroupant des données personnelles permettant l’identification au nom de la simplification administrative. Dans ce fichier, qui concerne près de 60 millions de Français, on retrouve notamment les empreintes digitales, l’identité, la couleur des yeux… Dans un communiqué datant du 7 novembre, le CNNum dénonçait, au nom de la sécurité du Net et de l’anonymat, ce « monstre » et réclamait sa suspension. La présence des données biométriques est la principale crainte pour le nouveau président. Selon lui, ces données immuables octroient au détenteur de telles informations un contrôle sur des individus tout au long de leur vie.

Au sujet de la transparence du Net, Mounir Mahjoubi suggère la mise en place d’une plateforme de régulation des plateformes stockant les informations des plateformes concernant la sécurisation des données, leur lieu de stockage, mais également les algorithmes employés. Cette plateforme permettrait alors de favoriser une transparence du Web pour les internautes. Mounir Mahjoubi craint que certains sites ne dévoilant pas leur algorithme, comme Facebook, favorisent des îlots de pensées, rassemblant des utilisateurs entre eux, sans suivi possible.

Pour certains, Mounir Mahjoubi représente la personne idéale pour la direction du CNNum : initié aux outils numériques, entrepreneur dans le secteur et porteur d’une idéologie politique et humaniste. Néanmoins, l’absence de consultation préalable du CNNum sur le projet de décret sur le TES relativise ses possibilités d’action.

Sources des photos : huffpostmaghreb.com / YouTube