Rémi Muzeau : un entrepreneur autodidacte et bâtisseur, maire de Clichy Rémi Muzeau : un entrepreneur autodidacte et bâtisseur, maire de Clichy Rémi Muzeau : un entrepreneur autodidacte et bâtisseur, maire de Clichy
Politique

Rémi Muzeau : un entrepreneur autodidacte et bâtisseur, maire de Clichy

Publié le 23 novembre 2017,
par VisionsMag.
Partager
()

L’élection de Rémi Muzeau à la mairie de Clichy-la-Garenne en juin 2015 n’était pas passée inaperçue. Dans ce bastion socialiste depuis 107 ans à l’Ouest de Paris, l’arrivée d’un maire de droite au parcours atypique a bousculé le Nord des Hauts-de-Seine. Entrepreneur autodidacte, pétri des valeurs du gaullisme, Rémi Muzeau est bien décidé à faire bouger les lignes dans sa commune et à la transformer.

Né en 1947, Rémi Muzeau s’installe à Clichy dans les années 1970. Issu d’une famille bourguignonne marquée par le souvenir de la Résistance, Rémi Muzeau vient alors de quitter l’armée où il s’était engagé à l’âge de 18 ans comme parachutiste. Revenu à la vie civile, le futur maire se forme au métier de métreur en bâtiment et travaille dans le BTP.

Le contexte est porteur de nombreuses opportunités et Rémi Muzeau décide dans les années 1980 de lancer sa propre entreprise. Sa société, La Bourgogne, est une entreprise générale du bâtiment  et spécialisée dans la rénovation de façades et l’aménagement intérieur. Au fil des chantiers, son entreprise prospère et va compter jusqu’à 50 salariés.

En parallèle, Rémi Muzeau fait ses premières armes en politique. Gaulliste convaincu, il rejoint le RPR dès sa création sous l’impulsion de Jacques Chirac en 1976. Malgré les victoires électorales qu’enregistre le parti dans les décennies suivantes, la ville de Clichy reste cependant un bastion du Parti Socialiste dans le département.

Rémi Muzeau, conseiller municipal depuis 1995

Depuis près d’un siècle, la mairie de Clichy est en effet solidement ancrée à gauche. Avec sa forte tradition ouvrière, la ville fait même un temps partie de la « Ceinture rouge », cet ensemble de communes communistes qui entourent Paris de 1945 à 1947, avant d’être conquise par la SFIO puis le PS. Jacques Delors, notamment, occupe le poste de maire en 1983 avant de rejoindre la commission européenne en 1984 et Gilles Catoire le remplace. Un mandat qu’il occupera pendant trente ans jusqu’en juin 2015.

Elu au conseil municipal en 1995, Rémi Muzeau rejoint les rangs de l’opposition dont il prend la tête et apporte sa connaissance fine du terrain et son expérience de chef d’entreprise dans les débats municipaux. Malgré sa situation idéale au nord-ouest de Paris, la ville accumule un retard préjudiciable et reste bloquée dans les années 80. Lourdement endettée, la commune investit peu dans son développement et dans les services communaux et hypothèque son avenir.

Rémi Muzeau, un maire bâtisseur à la tête de Clichy-la-Garenne

En 2014, Rémi Muzeau est candidat pour l’UMP lors des élections municipales. Malgré la présence d’une liste de droite dissidente menée par Didier Schuller, il n’est battu que de 272 voix par le maire sortant au second tour… un scrutin entaché d’irrégularités annulé par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise et par le Conseil d’Etat. Au cours des nouvelles élections organisées en juin 2015, Rémi Muzeau s’impose largement au terme du premier tour avec 49% des voix et remporte l’élection avec 57,82% des suffrages, score historique à Clichy. C’est l’accomplissement d’un long parcours politique et le début d’une nouvelle manière de servir les Clichois pour Rémi Muzeau qui débute.

Le nouveau maire veut faire mieux et moins cher. Il prend rapidement des mesures pour en finir avec le système d’entre-soi en place et pour assainir les finances de la ville. Rémi Muzeau relance l’investissement et la construction dans sa commune. Pour cela, le maire n’hésite pas à innover. Rémi Muzeau lance ainsi un fonds de dotation territorial pour le soutien de projets culturels, sportifs et éducatifs, Clichy Mécénat. Un dispositif original dont peu de communes se sont dotées jusqu’à présent pour libérer la capacité de financement de la ville. Une manière également d’associer les acteurs économiques à la vie locale et de valoriser les entreprises très nombreuses sur le territoire de la commune.

L’ambition de Rémi Muzeau : un nouveau souffle pour Clichy

La construction de 750 logements neufs qualitatifs en accession à la propriété, l’ouverture de deux nouvelles écoles et de 50 nouveaux commerces en deux ans à peine, ont rapidement concrétisé la volonté de Rémi Muzeau de donner un nouveau souffle à Clichy, en favorisant notamment la mixité sociale. Avec, en ligne de mire, l’ambition de transformer durablement la ville et de rattraper les communes voisines dans le département. Un objectif qui passe par la montée en gamme des nouveaux programmes immobiliers et des services offerts aux habitants.

A l’heure de la mise en place du Grand Paris, la ville de Clichy semble ainsi amorcer sa métamorphose. Un nouveau départ pour cette ville dynamique et pleine de projets qui souhaite demain rayonner à l’échelle de la Métropole.