Romain Girbal, un entrepreneur français qui veut révolutionner l’exploitation minière en Afrique Romain Girbal, un entrepreneur français qui veut révolutionner l’exploitation minière en Afrique Romain Girbal, un entrepreneur français qui veut révolutionner l’exploitation minière en Afrique
Biographie

Romain Girbal, un entrepreneur français qui veut révolutionner l’exploitation minière en Afrique

Publié le 17 mars 2016,
par VisionsMag.
Partager
()

Romain Girbal est le Président et co-Fondateur de l’Alliance Minière Responsable (AMR), une jeune société française indépendante qui développe depuis plusieurs années des projets miniers en Afrique, avec une particularité : se consacrer à l’exploitation minière dans le respect de l’environnement et des communautés locales. L’Alliance Minière Responsable est aujourd’hui implantée en Guinée, où elle exploite un important gisement de bauxite, près de Boké, dans le nord-ouest du pays. En janvier 2016, AMR s’est retrouvée sous le feu des projecteurs suite à l’entrée de Xavier Niel, le célèbre patron qui a révolutionné le paysage français des télécoms, à son capital. L’occasion de s’intéresser de plus près au parcours et à la personnalité de Romain Girbal, l’un des deux jeunes français à l’origine de cette entreprise qui veut « faire de la mine différemment ».

Romain Girbal et l’Alliance Minière Responsable : une aventure qui débute en Guinée

On dit souvent qu’il n’est jamais facile de venir s’installer en Afrique pour y monter son entreprise ou développer une activité innovante. En plus de devoir souvent parier sur des contextes nationaux compliqués, l’entrepreneur qui tente sa chance sur le continent africain évite rarement les reproches d’exploitation abusive ou d’expatriation paresseuse. Romain Girbal est pourtant bien loin de ces différents stéréotypes. D’abord parce que son choix d’entreprendre en Guinée est tout sauf un hasard : le jeune français a en effet passé une bonne partie de son enfance dans ce pays, qu’il connaît bien et pour qui il a un attachement sincère. Et le marché qu’il vise, particulièrement prometteur : la Guinée concentre 52% des ressources mondiales de bauxite d’après le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). Après des études supérieures en France et de premières expériences professionnelles en Europe, il n’est donc pas étonnant de le voir aujourd’hui se lancer dans une telle aventure humaine et professionnelle en Guinée, aux côtés de guinéens ambitieux et entreprenants comme lui. Mais l’ambition de Romain Girbal ne s’arrête pas au simple succès économique de l’Alliance Minière Responsable (AMR) : il veut faire de la mine différemment. Ce qui passe notamment par un plus grand respect de l’environnement et une meilleure entente avec les communautés locales, souvent spoliées ou mises à l’écart par la grande industrie minière. Aux côtés de son associé Thibault Launay, Directeur général adjoint d’AMR, et d’un conseil d’administration qui compte quelques « têtes connues » comme Anne Lauvergeon ou Edouard Louis-Dreyfus, Romain Girbal entend donc se distinguer dans le monde de l’exploitation minière en tenant compte de toutes les parties prenantes. Une démarche louable et durable, qui apparaît pourtant comme novatrice, notamment en Afrique.

Le parcours de Romain Girbal : le refus d’une carrière toute tracée

Si le choix de la Guinée n’est donc pas une surprise, au regard de l’histoire personnelle des deux co-fondateurs d’AMR qui ont tous les deux vécus en Guinée, le plan de carrière de Romain Girbal peut paraître plus surprenant. Pourquoi tenter le pari de l’aventure africaine ? Après des études universitaires à Paris-Nanterre et à Madrid, il sort diplômé d’HEC Paris avec un Master Business Law and International Management. Un beau parcours et une formation prestigieuse, qui lui permettent d’entrer immédiatement dans une grande société de trading Londonienne, spécialisée dans les ressources énergétiques. Romain Girbal y fait ses premières armes et se passionne rapidement pour le secteur du trading et des matières premières. Sa carrière se poursuit donc naturellement au sein de ce secteur fortement tourné vers l’international, à Londres, où il accumule une expérience importante. Le jeune français a cependant le goût du terrain et de l’action : au bout de quelques années, son esprit inné d’entrepreneur – selon les propres mots de son collaborateur – l’entraîne vers l’aventure. Romain Girbal abandonne un certain confort, les hautes responsabilités et les perspectives d’avenir qui s’offraient à lui dans les plus grands cabinets londoniens, pour retrouver la Guinée et se lancer dans l’exploitation de la bauxite, minerai particulièrement stratégique et prometteur. L’occasion de mettre à profit les connaissances accumulées depuis le début de sa carrière, aux côtés de son associé Thibault Launay, avec un projet pas comme les autres. Les débuts ne sont pas faciles, comme dans tout lancement de projet, les conditions de vie sont spartiates parce que les deux co-fondateurs concentrent tous les efforts financiers au développement de leur projet minier, de plus au départ le projet tarde à se développer en raison de l’épidémie d’Ebola qui se déclare dans le pays. Mais malgré tout, les deux entrepreneurs tiennent bon et continuent à se battre pour développer ce projet minier. Une expérience commune qui va permettre à Romain et Thibault de créer, au delà d’une simple relation d’affaire, une vraie amitié.

Romain Girbal, un entrepreneur français qui veut révolutionner l’exploitation minière en Afrique
Co-Fondateur de l’Alliance Minière Responsable (AMR), Romain Girbal développe en Afrique des projets miniers respectueux de l'environnement et des communautés ethniques.

Une ambition assumée : révolutionner le secteur de la mine en Afrique

Avec l’Alliance Minière Responsable (AMR) et Thibault Launay, Romain Girbal débute donc cette aventure entrepreneuriale avec une ambition assumée : « faire de la mine autrement » comme il le déclarait au micro de Stéphane Soumier, sur BFM Business, en février 2016. En clair, il s’agit de faire de la mine socialement responsable, en fixant de nouveaux standards dans ce secteur de l’industrie minière. « La mine ce n’est pas seulement exploiter et détruire, c’est aussi pouvoir se mettre d’accord avec les communautés locales qui vivement autour de l’exploitation minière, en instaurant un partenariat gagnant-gagnant pour tout le monde : le pays, ses habitants et l’exploitant minier ».
Être responsable, c’est aussi s’engager pour l’emploi local : ainsi, l’Alliance Minière Responsable (AMR) compte aujourd’hui 21 salariés dont 18 guinéens. Un chiffre qui résume à lui seul la vision défendue par Romain Girbal et Thibault Launay. Les deux entrepreneurs français concentrent notamment leur action socialement responsable sur trois grands axes : l’emploi local, la formation et la préservation de l’environnement. À la tête d’AMR, Romain Girbal  a ainsi œuvré au lancement d’un ambitieux programme de formation à destination des jeunes de l’école minière de Boké. Un investissement vertueux, car ces futurs diplômés sont autant de potentiels recrues pour la jeune société minière responsable. Romain Girbal et Thibault Launay ne s’arrêtent d’ailleurs pas là et proposent également un ambitieux programme de préservation forestière, en proposant de replanter des arbres après l’exploitation des sols et des sous-sols. Une initiative qui sera conduite en accord avec les populations locales, selon leurs besoins et leurs demandes. Toujours plus soucieuse de l’environnement et du développement durable en Guinée, l’Alliance Minière Responsable (AMR) a enfin noué un partenariat avec Columbia Water Center pour une meilleure gestion de l’eau sur le territoire du permis minier, en partenariat avec les communautés voisines, afin d’éviter toutes sortes de conflits. La preuve que mine et responsabilité sociale peuvent aujourd’hui rimer, en Afrique et en Guinée.