Bernard Arnault : construire, bâtir, créer Bernard Arnault : construire, bâtir, créer Bernard Arnault : construire, bâtir, créer
Biographie

Bernard Arnault : construire, bâtir, créer

Publié le 13 décembre 2013,
par VisionsMag.
Partager
()

Chez certains hommes les pulsions créatrices prennent  le dessus, deviennent les lignes directrices de leurs vies. Bernard Arnault est de ceux-là, s’il n’est pas parti de rien, étant issu d’une famille industrielle du Nord, il est tout de même parti de très peu quand on voit les dimensions du leader mondial qu’il a su faire émerger.

Bernard Arnault a en effet engagé la fortune familiale dans une aventure entrepreunariale risquée lorsqu’il a repris ce qui était alors le groupe Boussac. Le groupe Boussac comprenait en particulier une maison qui allait pouvoir servir de base à l’accomplissement de la vision de Bernard Arnault : constituer un grand groupe de Luxe de dimension mondiale.

La France possédait tous les atouts pour servir de terreau à ce grand oeuvre : des marques avec un histoire forte, des artisans de talents et des créateurs ! Ce mix que l’on ne retrouve guère que dans certaines régions d’Italie fait partie des secrets de la réussite de LVMH. Mais avant d’en arriver là, il fallait un entrepreneur avec une vision à la fois stratégique et artistique. Expert  en finance et pianiste émérite, le jeune (alors) polytechnicien combinait comme son pays d’origine les éléments nécessaires pour réussir à allier pragmatisme et sens créatif. L’un sans l’autre, il ne pouvait y avoir de groupe de luxe susceptible d’imprégner sa Marque sur la planète. Si aujourd’hui LVMH regroupe des labels aussi variés que :

– Mode et maroquinerie : Louis Vuitton (bien sûr !), Fendi, DKNY, Givenchy, Céline, Marc Jacobs et bien d’autres tout aussi prestigieuses

– Vins et spiritueux : le panel couvert donne le tournis, allant des plus grands crus français comme Cheval Blanc ou Château d’Yquem à des vins du Monde prestigieux comme Cloudy Bay ou Cheval des Andes, les champagnes bien sûr Moët et Chandon, Dom Pérignon ou Veuve Cliquot pour n’en citer que quelques uns. Les spiritueux ne sont pas en reste avec des grandes et vénérables maisons comme Hennessy ou Glenmorangie sans oublier les hits du moment comme la Vodka Belvédère.

– Les parfums ne sont pas en reste : Guerlain, Givenchy, Fendi, Dior, Acqua du Parma, etc.

– Le pôle montre et joaillerie contient ses pépites également : Tag Heuer, Chaumet, Fred, De Beers ou encore Bulgari

Bernard Arnault, l’homme-orchestre

Pour faire réussir son groupe, Bernard Arnault a dû manoeuvrer entre différentes contraintes, faire cohabiter les managers indispensables au bon fonctionnement d’une multinationale et sélectionner les meilleurs créatifs sans lesquels une marque de luxe ne peut prospérer.

Nicolas Ghesquière (Louis Vuitton), Marc Jacobs (Marc Jacobs), Karl Lagerfeld (Fendi), Humberto Leon et Carol Lim (Kenzo), Phoebe Philo (Céline), Raf Simons (Dior) et Riccardo Tisci (Givenchy), la liste est impressionnante. Il ne s’agit ici que des plus emblématiques bien sûr.

Le groupe de Bernard Arnault poursuit en permanence à la fois son soutien à la création, et la recherche des grands talents de notre époque. C’est ainsi que LVMH vient de lancer cette année son prix pour les jeunes créateurs avec une bourse de 300.000 Euros. Ce type de démarche est la démonstration, si elle était nécessaire, d’un patron qui continue de regarder vers l’avenir et ne s’estime jamais arrivé.

Bernard Arnault définit d’ailleurs lui-même très clairement les fondamentaux de l’entreprise : “LVMH fonde sa position de leader sur un patrimoine sans équivalent et un style de management valorisant  la créativité, la qualité et l’esprit d’entreprise”.

Le rôle de Bernard Arnault est aussi trouver le juste équilibre entre la création d’un Marc Jacobs par exemple et le respect des gènes de la marque comme il l’exposait à Luxe Magazine.

Entreprendre toujours

En effet, le leitmotiv du fondateur de LVMH semble être de créer, d’avancer, bref d’entreprendre toujours plus.

La volonté de créer s’accompagne ici d’une vision stratégique : pour conserver sa place de leader, le groupe LVMH doit s’adapter en permanence à un monde et à des consommateurs qui changent. La consommation dans le secteur du Luxe est soumise aux aléas de la Mode pour partie mais aussi à la mondialisation. Les consommateurs de produits très haut de gamme sont en effet aujourd’hui de plus en plus concentrés en Asie, au Moyen_Orient et dans les pays qu’il est de plus en plus difficile de qualifier d’émergents comme les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Il s’agit donc de s’adapter à leurs attentes et à leurs goûts et ce à tous les niveaux : distribution, types de produits, marques, etc.

Ce challenge créatif supplémentaire a été relevé de main de maître par Bernard Arnault puisqu’aujourd’hui le groupe réalise un chiffre d’affaires en Asie supérieur à ceux de l’Europe ou de l’Amérique du Nord. LVMH semble donc aujourd’hui bien armé pour traverser les fluctuations de l’économie mondiale avec un portefeuille puissant et équilibré de marques et de secteurs d’activité, avec forte une présence sur tous les continents.

Bernard Arnault : construire, bâtir, créer
Chez certains hommes les pulsions créatrices prennent le dessus, deviennent les lignes directrices de leurs vies. Bernard Arnault est de ceux-là.
Bernard Arnault : construire, bâtir, créer