Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté
International

Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté

Publié le 12 novembre 2020,
par VisionsMag.
Partager
()

Depuis sa prise de fonction en 2010, le maire Sergueï Sobianine avait annoncé vouloir transformer Moscou en une ville plus connectée, moins encombrée et plus verte. Dix ans plus tard, on constate que les promesses ont été tenues.

Sous terre

Depuis l’ouverture de sa première ligne en 1935, le métro souterrain moscovite n’a cessé de se développer. Cela s’est plus récemment traduit par de nouvelles extensions de lignes et des stations flambant neuves. La ligne circulaire Bolshaya Koltsevaya par exemple a été ouverte en 2018 et continue de s’agrandir pour être totalement achevée d’ici 2022. À sa finalisation, celle-ci s’étendra sur près de 70 kilomètres ! Elle sera également émaillée de stations à l’esthétique plus moderne, réalisées par le cabinet d’architecture britannique Zaha Hadid.

Cela permettra notamment une amélioration de la signalétique en affichant par exemple des icônes de monuments afin d’aider les touristes à se repérer, et permettra surtout de trouver plus facilement les bonnes sorties. Les visiteurs étrangers peuvent également compter sur des panneaux en anglais ainsi que sur des agents anglophones, un vrai soulagement pour les novices qui ne maîtrisent ni la langue russe ni l’alphabet cyrillique.

Les rames aussi se modernisent depuis 2019, grâce notamment aux travaux du groupe Transmashholding présidé par le milliardaire russe Andrey Bokarev et plus particulièrement par la branche de l’entreprise spécialisée dans la construction de rames de métro : Metrowagonmash. La société d’ingénierie spécialisée dans l’industrie ferroviaire a récemment présenté au maire Sergueï Sobianine ses nouvelles rames : sobrement nommées Moskva, elles sont sensiblement plus confortables, silencieuses et rapides que jamais. Ces nouvelles rames sont en outre équipées du Wi-Fi, de prises USB pour brancher son smartphone, ainsi que d’écrans tactiles interactifs qui permettent de rechercher ses prochains trajets et de s’informer sur l’état du réseau. Les rames « Moskva-2020 » seront mises en circulation sur la ligne Circulaire (Koltsevaïa), la Grande ligne circulaire (Bolchaïa Koltsevaïa) et la ligne Kaloujsko-Rijskaïa.

Dans les nuages

Cette volonté de numérisation du réseau, la municipalité de Moscou l’applique également en surface. Depuis 2018, la capitale russe peut se vanter d’être parmi l’une des villes les plus connectées au monde. En effet, c’est cette année que l’ONU avait placé la capitale russe en tête de son classement des villes proposant les meilleurs services électroniques à ses habitants. Il faut dire qu’elle propose pléthore de services numériques visant à améliorer la qualité de son urbanisme.

La généralisation du Wi-Fi, par exemple, permet la gestion du trafic automobile en temps réel et l’application mobile « Citoyen actif » invite les moscovites à donner leurs opinions sur la politique mise en place par la municipalité. Dans une démarche de citoyenneté urbaine, la plateforme de référendum en ligne est entretenue par un système de points. Ainsi, plus l’utilisateur vote ou diffuse du contenu, plus il est récompensé pour son « civisme actif » sous formes de récompenses, telles que des gadgets électroniques ou encore des places de concerts.

Et alors que la 5G est déjà largement déployée à travers la ville, les initiatives et les projets pour améliorer la Smart City se multiplient. Dans le domaine de la santé, certains parlent même d’ inaugurer bientôt la chirurgie à distance grâce à des équipements connectés de dernière génération.

Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté
Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté
Moscou, un exemple d'urbanisme moderne et connecté

Dans ses jardins

Le plan de rénovation lancé en 2010 par Sobianine entend également redonner de la verdure à la métropole la plus peuplée d’Europe. La Ceinture des Jardins, le boulevard périphérique d’une quinzaine de kilomètres qui entoure le centre de Moscou depuis le XIXe siècle, fait partie des nombreux espaces verts totalement réaménagés. Autre symbole de verdissement voulu par la municipalité, le parc Gorki a été entièrement réhabilité et est redevenu un lieu de vie prisé des Moscovites, qui viennent flâner au milieu des arbres et des fontaines. Mieux, ses allées se recouvrent d’eau durant l’hiver, avant de se geler et devenir une gigantesque patinoire de 18 000 mètres carrés !

Le petit dernier, le parc Zariadié,est quant à lui un véritable symbole de la transition urbaine moscovite. Mitoyen du Kremlin, ce jardin public de 13 hectares abrite une salle de concert et plusieurs églises orthodoxes restaurées. Plus étonnant encore, il reproduit les quatre écosystèmes typiques de la Russie (forêt, steppe, toundra et taïga). Inauguré en 2017, le parc est devenu l’emblème de cette culture moscovite en mutation, qui soigne son patrimoine historique tout en affirmant une vision urbaine très contemporaine.