Philippe Crouzet : anticiper pour conquérir le marché Philippe Crouzet : anticiper pour conquérir le marché Philippe Crouzet : anticiper pour conquérir le marché
Biographie

Philippe Crouzet : anticiper pour conquérir le marché

Publié le 18 février 2014,
par VisionsMag.
Partager
()

Philippe Crouzet préside le Directoire de Vallourec depuis 2009. Parmi les clients du spécialiste des solutions tubulaires premium, on trouve les principaux acteurs de l’énergie (pétrole et gaz, énergie électrique et nucléaire), mais aussi d’autres industries comme la mécanique ou la construction. Dans un marché où le hasard n’a pas sa place, savoir anticiper est le seul moyen pour rester dans la course.

Philippe Crouzet, industriel au profil atypique

Philippe Crouzet sort de l’ENA major de sa promotion en 1981. Après quelques années passées au Conseil d’Etat, il se tourne vers le secteur privé et choisit l’industrie. Il jette ainsi son dévolu sur une entreprise prestigieuse : Saint-Gobain.

De 1986 à 2009, Philippe Crouzet va gravir les échelons, prouvant que l’on peut être à la fois amoureux de la littérature et passionné par l’industrie. Papeteries, céramiques, finances, achats, direction : il passe naturellement d’un département à un autre et connait une ascension exemplaire pendant plus de vingt ans. Cette période sera pour lui l’occasion de faire ses armes avant d’accéder avec légitimité à la fonction de dirigeant.

Nommé président du Directoire de Vallourec en avril 2009, Philippe Crouzet est immédiatement mis face à ses responsabilités. Son premier objectif est alors de remettre sur pieds le géant en péril, qui traverse à ce moment-là en Europe une des plus grosses crises de son histoire.

Face à un retournement majeur de l’activité (baisse du volume des ventes supérieure à 40% !), Philippe Crouzet est obligé de réduire la voilure. Mais pas à n’importe quel prix. Ce baptême du feu a valeur de test pour le nouveau dirigeant.

Sa capacité d’anticipation joue alors un rôle crucial. Il refuse ainsi d’hypothéquer l’avenir du Groupe en recourant à des licenciements massifs. Il adapte l’activité des usines, opte pour une forte flexibilité négociée du travail, et l’investissement technologique pour  le maintien du positionnement haut de gamme. Il parvient à réduire les coûts de manière drastique. Une stratégie payante.

Le défi de Philippe Crouzet : diriger une entreprise innovante créée il y a plus de 100 ans

Faire rimer industrie et créativité semble être une des missions majeures de Philippe Crouzet. Vallourec est un Groupe ancien, mais sûrement pas poussiéreux. On retrouve d’ailleurs sa signature dans des projets tournés vers l’avenir. Quelques exemples : la flèche du nouveau World Trade Center, la rénovation des stades de football brésiliens (dont le légendaire Maracaña) en vue du mondial de football 2014, la signature d’un partenariat avec Total pour l’exploitation de 34 puits en eaux profondes situés au large de l’Angola.

Ces projets illustrent bien la capacité de diversification du Groupe. Alors que son expertise est déjà reconnue, Vallourec continue d’investir dans la recherche. Son département R&D est un des plus avancés du secteur avec une équipe forte de 500 personnes et un budget supérieur à 90 millions d’euros. L’ouverture d’un nouveau centre de recherche au Brésil en juillet dernier, puis en Allemagne en octobre, en présence de Philippe Crouzet, ainsi que l’annonce du projet de doublement des capacités de test des nouveaux produits à Aulnoye-Aymeries (Nord) en janvier de cette année, vient illustrer une fois de plus cette volonté de  rester en tête de la compétition sur tous les continents.

Philippe Crouzet : anticiper pour conquérir le marché
Philippe Crouzet est le président du Directoire de Vallourec, un groupe industriel dont le succès repose sur une incroyable capacité d'innovation.

La meilleure façon de prévoir le futur : développer ses compétences en permanence

Illustration la plus visible de ce principe : la place de Vallourec dans l’exploitation de ressources non conventionnelles.  Alors que ce marché connait une dynamique forte aux Etats-Unis, le Groupe n’a pas hésité à investir 1 milliard de dollars pour agrandir son site de Youngstown (Ohio) afin de mieux répondre à la demande locale de tubes pour l’exploitation des hydrocarbures de schiste. Saluée par Barack Obama, la réalisation de ce projet est avant tout une grande fierté pour Philippe Crouzet.

Entreprise aux racines européennes (Vallourec est né d’une joint-venture entre le français Vallourec et l’allemand Mannesmman), Vallourec est le leader américain des solutions tubulaires premium. Avec la première usine premium intégrée des Etats-Unis, Vallourec offre toute la gamme de produits et services nécessaires à la production de l’ensemble des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels sur le premier marché du monde.

Au Brésil, Vallourec est un partenaire-clé de la compagnie pétrolière nationale Petrobras, en particulier pour ses projets dans les champs dits « pré salifères » car enfouis très profond sous des couches de sel, ce qui en fait un défi technologique sans précédent. Vallourec développe de nouveaux produits innovants : 80% des produits proposés aujourd’hui à Pétrobras n’existaient pas il y a 5 ans. Vallourec vient également de compléter son offre au géant brésilien par un contrat de services.

La concurrence est rude, mais Philippe Crouzet peut miser sur l’expertise et le savoir-faire de ses équipes. Car les défis à venir sont encore nombreux. Surtout dans le secteur de l’énergie, principal débouché  de Vallourec. Alors que chaque pays voit son mix énergétique se modifier, il faut être capable de proposer des solutions viables, innovantes et adaptées à une grande variété de situations économiques, politiques et environnementales.

Photo de Philippe Crouzet : © Gerard Uferas