image vide image vide image vide
International

Loretta Lynch nouvel étendard des droits civiques

Publié le 29 juin 2016,
par VisionsMag.
Partager
()

Voté le 23 mars 2016, la loi de la Caroline du Sud sur l’accès aux toilettes publiques pour les personnes transgenres suscitait de vives controverses aux États-Unis. Le 9 mai dernier, le bras de fer politique entre Washington et l’Etat du sud a pris un tournant judiciaire. Lors d’une intervention, Loretta Lynch, procureur général des Etats-Unis, annonçait une action devant les tribunaux fédéraux. Son discours passionné la place dans la lignée directe des défenseurs des droits civiques américains.

La loi HB2, adoptée par l’assemblée de Caroline du Nord puis ratifiée par le gouverneur républicain Pat McCrory, imposait l’utilisation de toilettes correspondant à l’identité sexuelle à la naissance cela y compris dans les édifices privés. Sa portée s’est vue réduite sous une pression médiatique croissante; la Deutsche Bank a, par exemple, menacé de sanctions économiques directes et une centaine de patrons – parmi lesquels ceux d’Apple et Facebook – ont exprimé leur réprobation.

Une loi jugée contraire aux droits civiques

Toutefois, la loi reste en application dans les écoles ou les bâtiments administratifs. Le recul concédé est donc loin d’être suffisant pour l’administration Obama et pour Loretta Lynch, son procureur général, en particulier. Elle a annoncé dans son intervention que son ministère allait saisir la justice fédérale pour violation des droits civiques fédéraux de ses habitants transgenres.

L’action du ministère de la Justice est une réponse directe à la plainte préalablement portée par le gouverneur de Caroline de du Nord ; ce dernier reprochant principalement au gouvernement fédéral de vouloir modifier la loi en contournant le Congrès – le Sénat étant à majorité Républicaine. La passe d’armes actuelle entre dans une longue tradition de dissension entre le Washington et les Etats du sud sur les questions d’égalité.

Loretta Lynch : apprendre des leçons du passé

Loretta Lynch n’a d’ailleurs pas hésité à faire le parallèle avec les réactions d’opposition qui ont accompagné la politique d’émancipation du gouvernement fédéral dans les années 60. Celle-ci visait à mettre fin aux pratiques de ségrégation raciale menées dans les Etats du sud depuis la fin de la guerre de sécession. «Ce n’est pas la première fois que nous voyons des réactions discriminatoires à des moments historiques de progrès pour notre pays.»

Loretta Lynch est elle-même originaire de Caroline du Nord et ses propos ont une résonance particulière pour les citoyens de cet Etat. Elle leur a, au passage, rappelé ce par quoi la Caroline du Nord était passée et ce que les communautés transgenres et LGBT étaient amenées à affronter aujourd’hui.

«Il n’y a pas si longtemps que certains États, dont la Caroline du Nord, mettaient des panneaux au-dessus des toilettes, des fontaines à eau et des services publics pour exclure certaines personnes en se basant sur une distinction qui n’était pas une différence » a rappelé Loretta Lynch. Le procureur général se pose en premier défenseur des LGBT comme l’étaient les leaders de la défense des droits civiques pour les Afro-Américains il y a quelques décennies.

Bras de fer sur les droits des LGBT entre La ministre de la Justice américaine et la Caroline du Nord

Un avant-gout de la présidentielle de novembre

Le discours de Loretta Lynch intervient quelques mois avant la présidentielle américaine qui devrait voir s’affronter Hillary Clinton et Donald Trump. La bataille juridique, qui ne sera vraisemblablement pas résolue d’ici là devrait avoir une influence sur la campagne électorale ; les sujets sociétaux seront plus que jamais au cœur du débat.

La contestation va bien au-delà de la loi sur les toilettes. Loretta Lynch et l’administration Obama entendent protéger leur vision du respect, de la dignité et de l’égalité, et qui leur semblent bafoués par la gouvernance conservatrice de Caroline du Nord et par les Républicains. L’affaire met en lumière une réelle rupture dans la société américaine, fracture qu’il sera difficile à résorber.
Référence de l’image : bustle.com /  upworthy.com