image vide image vide image vide
International

Barbara Jatta : une femme à la tête des musées du Vatican

Publié le 22 mars 2017,
par VisionsMag.
Partager
()

Alors que les plus grandes institutions muséales telles que le Louvre, le Prado, le British Museum ou le Metropolitan Museum of Art sont toutes dirigées par des hommes, c’est bien le Vatican qui vient de confier à une femme, Barbara Jatta, les rennes d’une collection artistique mondiale majeure, à savoir l’Institution des musées de la cité pontificale.

Un patrimoine unique au monde à gérer

Passer en revue les inestimables pièces du patrimoine artistique du Vatican donne le tournis. Un patrimoine qui occupe d’ailleurs une bonne partie du Vatican lui-même : la pinacothèque pour commencer. Elle abrite l’une des plus prestigieuses collections d’art de la Renaissance et de ses plus grands noms, Léonard de Vinci, le Caravage… mais aussi de fantastiques expositions archéologiques comme l’installation d’art égyptien de la villa d’Hadrien ou de nombreuses pièces issues de l’antiquité romaine. Il y a aussi un musée ethnologique de tout premier ordre. Sans oublier bien entendu un lot d’œuvres mythiques telles que l’Apollon du Belevedere, ou le groupe du Laocoon et la chapelle Sixtine et ses chefs d’œuvre de Michel Ange.

Barbara Jatta, une historienne de l’art hautement qualifiée

Il est évident que la préservation et la gestion d’un tel patrimoine ne pouvaient échoir au premier ou à la première venue, ce qu’est loin d’être Barbara Jatta. Entrée au service du Vatican en 1996, la nouvelle directrice des musées s’appuie sur une histoire personnelle et professionnelle qui ne laisse planer aucun doute quant à ses compétences. « Née dans les odeurs de solvants » selon ses propres dires, elle est issue d’une famille déjà dévouée à l’art, puisque sa grand-mère était peintre et sa mère et sa sœur restauratrices d’art.

Elle obtient un doctorat de lettres en 1986 à l’université La Sapienza de Rome, avec une thèse dédiée à l’histoire du dessin et de la gravure, avant de devenir diplômée en histoire de l’Art et en administration des archives en 1991. Elle acquiert au passage un diplôme d’archiviste de l’école vaticane de paléographie. Après un voyage d’études qui l’a menée au Portugal, en Angleterre et aux États-Unis, elle revient en Italie pour enseigner à Rome puis à Naples.

Plus de 20 ans au Vatican

C’est enfin en 1996 qu’elle intègre définitivement le Vatican via la légendaire bibliothèque apostolique, d’abord en tant que responsable du cabinet des estampes puis, en 2010, comme conservatrice des arts graphiques du cabinet des estampes et est responsable de la préservation des inestimables manuscrits, incunables et estampes que contient la bibliothèque du Vatican. Ce parcours impressionnant a débouché en 2016 à sa nomination en tant que vice-directrice des musées du Vatican, avant d’en devenir six mois plus tard la directrice à part entière.

Le pape François a nommé le 1er janvier 2016 Barbara Jatta pour succéder à Antonio Paolucci, ancien ministre de la Culture italien, à la direction des musées du Vatican faisant d’elle la toute première femme à accéder à ce poste.

Les défis à venir : préservation et ouverture

Le patrimoine séculaire du Vatican, comme bien d’autres, est menacé par son grand âge. Les espaces qu’il occupe, destinés à l’origine à une poignée de cardinaux privilégiés, souffrent d’avoir à s’accommoder des 6 millions de visiteurs qu’ils attirent désormais chaque année. C’est là le premier défi que se devra de relever Barbara Jatta. De nombreuses voix s’élèvent en outre pour demander l’ouverture au public de trésors encore cachés comme les peintures de Michel-Ange de la Chapelle Paolina ou la chambre de Raphael, ouverture qui permettrait peut-être de diluer le très dense flux de visiteurs. Les réponses de la nouvelle directrice sont attendues avec impatience par le monde l’art.

Photos : cronicaviva.com.pe / news.artnet.com / lavie.fr / la-croix.com / pl.aleteia.org