image vide image vide image vide
Actualités

La fille de l'ex-président ouzbek en détention depuis 2015

Publié le 28 juillet 2017,
par Reuters.
Partager
()

ALMATY (Reuters) – Goulnara Karimova, fille aînée du défunt président ouzbek Islam Karimov, est en détention à la suite de sa condamnation en 2015 pour extorsion et détournement de fonds, a annoncé vendredi le bureau du procureur général d’Ouzbékistan.

C’est la première fois depuis 2014 que les autorités de la république d’Asie centrale donnent des informations sur le sort de Goulnara Karimova, qui n’est plus apparue en public depuis cette date.

Agée de 45 ans, la fille aînée d’Islam Karimov est tombée en disgrâce auprès de son père, qui a dirigé l’Ouzbékistan d’une main de fer pendant vingt-sept ans jusqu’à son décès en septembre dernier.

Dans son communiqué, le parquet dit rechercher l’équivalent de 1,3 milliard d’euros d’avoirs détenus par Karimova dans de nombreux pays dont la France, la Suisse, la Suède, le Royaume-Uni, la Lettonie, l’Allemagne ou les Emirats arabes unis.

Les procureurs ne disent pas qui représente la défense de la fille de l’ancien président.

Le parquet précise que Goulnara Karimova a été condamnée en 2015 à cinq années de mise à l’épreuve – ce qui correspond à une assignation à résidence dans la loi ouzbèke – pour avoir acquis un certain nombre d’entreprises grâce à de l’extorsion ou du détournement de fonds, et pour évasion fiscale.

L’ancienne femme d’affaires est également visée pour une enquête pour fraude, infraction à la législation sur les douanes et les transactions à l’étranger et blanchiment d’argent.

Elle a été placée en détention en attendant son procès.

Parmi les avoirs que les procureurs cherchent à récupérer figurent le château de Groussay dans les Yvelines et une villa à Saint-Tropez, ainsi que des propriétés en Suisse et à Londres, ou encore un avion à Malte.

Goulnara Karimova, l’aînée des deux filles de l’ex-président Karimov, a été longtemps considérée comme l’héritière logique de l’ancien chef de l’Etat. Le parquet suisse a ouvert une enquête à son encontre en 2014 pour blanchiment.

La deuxième fille d’Islam Karimov, Lola Karimova-Tilyaeva, est ambassadrice de l’Ouzbékistan à l’Unesco depuis 2008.

 

(Oljas Auyezov; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)