image vide image vide image vide
International

L’école Saunalahti : un lieu d’apprentissage qui rend heureux

Publié le 20 juillet 2016,
par VisionsMag.
Partager
()

Bienvenue dans une école finlandaise qui a bien compris l’importance de créer un lieu fait pour les enfants et en partenariat avec eux pour leur permettre d’exprimer leur curiosité et de développer de réelles compétences d’apprentissage : l’école Saunalahti.

Fermez les yeux et essayez de visualiser une école ou, tout simplement allez faire un tour dans l’école de vos enfants. La plupart des établissements scolaires d’aujourd’hui sont identiques à ceux dans lesquels nous et nos ancêtres des deux cents dernières années avons été éduqués : un tableau, des tables alignées devant celui-ci, des salles de classes séparées, une cour de récréation rectangulaire souvent bitumée.

Cela fait pourtant bien longtemps que des pédagogues reconnus, comme Maria Montessori, nous informent que cette physionomie n’est pas adaptée à l’apprentissage et à l’épanouissement de l’enfant. Elle et d’autres de ses contemporains du début du XXème siècle font référence à l’environnement comme étant le troisième professeur aux côtés des enfants et des adultes.

L’école Saunalahti : un lieu de vie

C’est ce concept que les responsables de l’école Saunalahti en Finlande ont voulu éviter. Ainsi lorsque le cabinet d’architecte VERSTAS s’est vu confier la mission de construire un établissement scolaire à Espoo dans la banlieue ouest d’Helsinki, il avait un cahier des charges bien défini : créer un lieu de vie pour toute la communauté, un lieu qui soit un modèle « d’école du futur ». Une école dans laquelle l’apprentissage se fait en dehors des murs de la classe, ouverte sur l’extérieur où apprendre devient un plaisir et enfin où la collaboration est le maître mot.

Verstas a donc conçu un espace pouvant accueillir 750 élèves sur 10.000 m². Il a été conçu à la fois pour apprendre les arts et les autres disciplines scolaires mais aussi pour être un lieu de rencontre pour les habitants du quartier. Outre la « fonction » école, le bâtiment propose ainsi une garderie, une bibliothèque ouverte jusque tard le soir, un centre de loisir et des espaces pour les clubs de la ville.

De fait l’école n’est plus un lieu cloisonné mais bien un poumon pour la communauté dans lequel se croisent des personnes de tous horizons et de tous âges.

Un design adapté aux enfants

Dès qu’ils rentrent dans les bâtiments, certains visiteurs avouent qu’ils « aimeraient redevenir enfant pour apprendre de cette manière ». Il est vrai que, dans l’école Saunalahti, rien n’est conventionnel. L’enfant n’est pas contraint de s’adapter à un lieu qui ne lui convient pas forcément, mais c’est le lieu qui s’adapte à lui.

Ainsi les salles de classes sont là pour promouvoir la pédagogie de la participation et de l’échange. Elles sont délimitées par des vitres et les enfants sont libres de se déplacer d’une salle à l’autre ou de s’affaler dans un coussin dans le couloir pour apprendre. L’acquisition de compétences n’est pas cantonnée à la salle de classe et peut se faire n’importe où. Chacune des salles est conçue pour qu’on puisse y faire des ateliers et pour que les enfants puissent apprendre par l’expérimentation.

Le bâtiment : outils pédagogique en lui-même

Les locaux ont été conçus pour que leurs utilisateurs aient une exposition maximale à la lumière naturelle. Dans un pays aux journées d’hiver très courtes, cet élément n’est pas anodin. De grandes fenêtres donnent sur la cours et la nature, et chaque couloir est ouvert sur l’extérieur. La forme du bâtiment n’est pas angulaire, il suit les pourtours du terrain.

Ce lieu a été conçu comme une ville, avec des espaces publics, semi-publics et privés, en fonction de l’activité et de l’âge des enfants. Par exemple les ateliers de cuisine et d’art de l’après-midi donnent sur la rue, tels ceux des petits artisans dans une ville, pour que les passants voient le travail en cours.

De plus les matériaux utilisés sont écologiques. Cela crée une ambiance chaleureuse qui permet également de prouver que construire écologiquement est possible.

Comme un être vivant, l’école à un cœur : la cantine, lieu social par excellence. Ici on y mange bien sûr mais on se délecte aussi de spectacles ou on y organise des événements pour échanger. Comme le dit son architecte, « nous pensons que l’architecture peut contribuer à ce que le temps passé à acquérir des connaissances s’enrichisse d’expériences excitantes ».

L’école finlandaise Saunalahti a bien compris l’importance de créer un lieu fait pour les enfants et en collaboration avec eux.
L’école finlandaise Saunalahti a bien compris l’importance de créer un lieu fait pour les enfants et en collaboration avec eux.

De plus en plus d’écoles axées sur ce modèle

Saunalahti n’est pas la seule école à changer le paradigme scolaire. Les écoles de la province de Reggio Emilia, en Italie, la high tech High aux Etats Unis, l’école Takaharu Tezuka à Tokyo, les studios schools anglaises, la Living School en France suivent le même principe : faire de l’école un lieu décloisonné du reste du monde ou la joie d’apprendre et de vivre sont les maîtres mots.

Sources des photos : designboom.com / archdaily.com