image vide image vide image vide
Actualités

Pyongyang est venu à bout de la patience des Etats-Unis

Publié le 17 mars 2017,
par Reuters.
Partager
()

SEOUL (Reuters) – Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a annoncé vendredi que la diplomatie de la « patience stratégique » vis-à-vis de Pyongyang avait vécu et qu’une série de mesures était à l’étude pour aborder différemment la question nord-coréenne.

TAGS: Updated

« Que les choses soient claires, la politique de la patience stratégique a pris fin. Nous examinons de nouvelles pistes en matière de sécurité et de diplomatie. Toutes les options sont sur la table », a déclaré le chef de la diplomatie américaine lors d’une conférence de presse organisée à Séoul.

Une « réponse appropriée » sera apportée à toutes les initiatives qui menaceraient le Sud, a-t-il ajouté.

« S’ils intensifient la menace que constitue leur programme d’armement à un niveau justifiant une action de notre part, cette option sera sur la table », a déclaré Rex Tillerson.

Dans un message mis en ligne vendredi sur son compte Twitter, Donald Trump écrit que la Corée du Nord « se comporte vraiment mal » et que les Nord-Coréens « ‘jouent’ depuis des années avec les Etats-Unis » mais il note aussi que « la Chine n’a pas fait grand chose pour aider! ».

Le secrétaire d’Etat américain est attendu samedi et dimanche en Chine, seule allié de poids du régime de Pyongyang. Devant la presse réunie à Séoul, il demandé aux autorités chinoises instaurer des sanctions contre la Corée du Nord.

Tillerson a aussi jugé injustifiées les mesures que Pékin dit vouloir prendre contre Séoul en réaction au déploiement en Corée du Sud du système américain de défense antimissile THAAD perçu par la Chine comme une menace pour sa propre sécurité.

La Maison blanche a annoncé au début du mois que la livraison de ce système de défense, initialement prévue à l’automne, allait être accélérée.

Quatre missiles tirés début mars par la Corée du Nord sont tombés en mer au large des côtes nord-ouest du Japon. Ces tirs ont été effectués quelques jours après la promesse par Pyongyang de représailles contre des manoeuvres militaires entre les Etats-Unis et la Corée du Sud dans la péninsule.

(Ju-min Park; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a annoncé vendredi que la diplomatie de la "patience stratégique" vis-à-vis de Pyongyang avait vécu et qu'une série de mesures était à l'étude pour aborder différemment la question nord-coréenne.