image vide image vide image vide
International

My Dream Home : l'entreprise sociale cambodgienne de Kongngy Hav

Publié le 31 août 2016,
par VisionsMag.
Partager
()

Au Cambodge la question du logement est centrale. Avec 70 % de la population nationale âgée de moins de 30 ans, il faut trouver le moyen de loger cette nouvelle génération urbaine et active. C’est le défi que s’est lancé Kongngy Hav, le fondateur de My Dream Home. Il a conçu une technique pour construire des maisons à des prix abordables et plus respectueuses de l’environnement. Rencontre avec un social entrepreneur.

L’idée lui est venue lorsque, de retour au Cambodge, il a voulu s’acheter une maison pour s’installer avec sa femme et fonder une famille. Or ses cinq ans d’économies n’ont pas suffi à Kongny Hav pour se payer une maison dans la capitale cambodgienne. “Et combien de personnes sont dans le même cas que moi ?” s’interroge alors le jeune entrepreneur. Il a depuis fait le calcul. Et ainsi, en prenant en compte le salaire moyen, il faudrait 70 ans pour pouvoir se payer une maison. Or l’espérance de vie au Cambodge est de 68 ans. Il y a donc un vrai problème et ce jeune trentenaire est bien décidé à changer la donne.

Sociologie et construction

Sociologue de formation, le futur fondateur de My Dream Home n’avait au départ rien d’un chef d’entreprise spécialisé dans les travaux et la construction. Mais lorsque Kongngy Hav explique son activité c’est avec les mots d’un sociologue. Il évoque en effet les usages, la démographie, l’évolution de la société. Et surtout il décrit My Dream Home comme une entreprise sociale, une entreprise avec un projet et un impact social. La sociologie n’est donc jamais très loin !

Tout commence en Australie où il est parti pour commencer sa carrière professionnelle. Dans ce pays il y fait une découverte qui va changer le cours de sa vie : la brique imbriquable en forme de Lego. “J’ai vu une vidéo sur ces briques et j’ai commencé à faire des recherches sur le sujet” se souvient Kongngy Hav. Nous sommes en 2013 et il décide alors de se perfectionner. C’est ainsi qu’il part suivre des cours en design de concepts écologiques en Allemagne.

My Dream Home : des briques en forme de Lego

Quelle est la spécificité de ces briques ? Tout d’abord, de par leur forme, ce type de briques est facile à assembler. Elles demandent par ailleurs moins de ciment que les briques traditionnelles. Ensuite ces briques, puisqu’elles sont séchées et non pas cuites, sont plus respectueuses de l’environnement. Inutile de couper du bois et de le brûler pour fabriquer ce matériau. Enfin ces briques sont considérées comme un bon isolant contre la chaleur. Qualité vitale dans un pays comme le Cambodge où la température atteint généralement les 40 degrés.

Ainsi, pour toutes ces raisons, construire une maison avec cette technique est plus rapide qu’avec des briques traditionnelles. Kongngy Hav explique qu’il peut fabrique en une journée 5000 briques soit l’équivalent de 100 m2. Il a commencé son activité en vendant des briques à des partenaires et des sociétés locales de construction. Mais aujourd’hui il veut voir plus loin.

Kongngy Hav et son rêve

L’entrepreneur voudrait utiliser cette technique pour proposer des maisons à des prix abordables à une population de plus en plus nombreuse. C’est donc un projet de plus grande envergure, un rêve qui touche une société nouvelle. Son idée : apporter une solution aux milliers de travailleurs et surtout aux hommes et aux femmes des usines de fabrication textile du pays. Aujourd’hui la plupart d’entre eux louent des chambres. Alors Kongngy Hav souhaite les aider dans l’acquisition d’un bien immobilier et leur donner la possibilité de rembourser à hauteur du prix de leur location. Ils deviendraient ainsi propriétaires au bout de six ou sept ans. Avec ces briques écologiques et économiques le prix final de la maison est divisé par sept. Soit un cout qui passe de 42.000 dollars (en moyenne dans la capitale) à 6000 dollars pour une maison My Dream Home.

My Dream Home ou comment construire des maisons à des prix abordables pour la nouvelle génération cambodgienne.
My Dream Home ou comment construire des maisons à des prix abordables pour la nouvelle génération cambodgienne.
My Dream Home ou comment construire des maisons à des prix abordables pour la nouvelle génération cambodgienne.
My Dream Home ou comment construire des maisons à des prix abordables pour la nouvelle génération cambodgienne.
My Dream Home ou comment construire des maisons à des prix abordables pour la nouvelle génération cambodgienne.

Remettre du social dans l’entreprise

Kongngy Hav veut aider ses compatriotes. Il a cela en lui mais il veut aussi rendre la pareille aux ouvriers du textile. “J’ai eu un accident de scooter en 2009, ils m’ont porté secours et m’ont sans aucun doute sauvé la vie” raconte l’entrepreneur. Sa vision est donc plus sociale et solidaire que seulement économique. La preuve : il n’a pas pu pendant des années se payer un salaire.

Il cherche aujourd’hui des investisseurs qui seraient, comme lui, capables de se concentrer sur l’impact social plus que sur les bénéfices. Trouver des fonds est essentiel pour ce jeune entrepreneur. “Selon mes calculs, avec la croissance démographique, il faudra construire 2 millions de maisons d’ici 2030” explique le fondateur de My Dream Home. Son objectif : participer à cet effort national à hauteur de 10 %, soit 200.000 foyers.

Un objectif colossal mais atteignable selon lui. D’autant qu’il a l’espoir de voir le gouvernement changer la loi afin de favoriser les petites entreprises et surtout créer un statut spécial pour les entreprises sociales. Cependant, Kongngy Hav n’attend pas les décisions politiques pour apporter sa contribution à la construction et au développement de son pays. Optimiste, social mais les pieds bien sur terre.

Sources des photos: visions mag